Monday, March 30, 2015

Chau Xeng Ua


Une autre lecture de l’histoire

Le 18 Mars 1970, le prince Samdech Norodom Sihanouk était destitué de ses fonctions de Chef de l’Etat par une motion de l’Assemblée Nationale. Coup d’Etat ou décision démocratique de l’Assemblée Nationale ? Chau Xeng Ua propose une autre lecture , c' est un Cambodgien qui compte parmi les grandes figures de l’histoire contemporaine.

Sa biographie est riche et abondante. De façon non exhaustive, on peut retenir ces moments importants suivants:

- En 1962, CHAU Xéng Ua est élu député à l’Assemblée Nationale.

- En 1969, il est nommé Secrétaire d’Etat à l’Action Sociale, auTravail, à l’Emploi, à la Main d’oeuvre , à la Mise en valeur des terres, au Développement Communautaire et à l’Habitat, nommé par le prince Sihanouk .

- De 1970 à 1972, il est Ministre des Affaires Sociales, du Travail et de l’Emploi.

- En juin 1973, CHAU Xéng Ua quitte le Cambodge pour venir travailler à Genève en tant que fonctionnaire international au Bureau International de Travail (B.I.T).

- De 1977 à 1983, il est nommé professeur associé en sciences économiques à l’université de Dijon.

- A la fin de l’année universitaire 1983, il est envoyé par le gouvernement français en tant que coopérant français au Niger. Nommé professeur en Sciences Economiques à l’Université de NIAMEY (Niger-Afrique), il y restera jusqu’à son départ à la retraite en août 1992.

Aujourd’hui, Chau Xeng Ua coule une retraite beaucoup plus paisible mais néanmoins active, en France dans la banlieue parisienne.

Portant la contradiction aux thèses les plus courantes  qui évoquent un coup d’état du maréchal Lon Nol  contre le prince Norodom Sihanouk, CHAU Xéng Ua considère que cette destitution est en réalité une décision du Parlement  suite à un vote unanime (Assemblée Nationale et Conseil du Royaume), pour faire face à une situation où il semblerait qu’il y avait absence du chef de l’état.

La destitution aurait été la suite logique du départ inattendu du prince vers la France, pour des raisons officiellement médicales et pour une durée indéterminée.

CHAU Xéng Ua  écrit : « Son départ inattendu avait alors ressemblé à une fuite devant des responsabilités qu'il ne voulait pas assumer, le pays étant dans une conjoncture très difficile: situation économique franchement mauvaise et graves inquiétudes causées par l'accroissement important des infiltrations du Vietcong /NVN en territoire khmer. »

Ces infiltrations du Vietcong/NVM rencontrent de plus en plus d’hostilité dans l’opinion publique cambodgienne.

Selon CHAU Xéng Ua, le «Gouvernement de Sauvetage », demanda alors à Hanoi et au VC de retirer pour la date du 15 Mars toutes leurs forces infiltrées en territoire cambodgien. Mais le même jour, un télégramme par le Prince, adressé à la reine mère, blâmait très durement les manifestations anti- VC/NVN.

Le Conseil des ministres décide d’envoyer deux émissaires à Paris pour rencontrer le Prince et lui exposer la situation dans son pays. Les deux émissaires (le prince Norodom Kantol et M.Yem Sambaur, Ministre des Affaires Etrangères) ne seront pas reçus par le Prince. Quittant la France pour Pékin, le Prince n’aurait transmis aucune directive au gouvernement quant à la façon de résoudre la crise créée par la présence de plus en plus importante du VC/NVN.

Pour faire face à la crise importante devant laquelle le Cambodge était confronté, « les deux Chambres du Parlement khmer se réunirent en Congrès le 18 Mars à l'Assemblée Nationale et décidèrent de retirer leur confiance du Chef de l'Etat et par voie de conséquence, de le destituer de ses fonctions conformément à la Constitution ».

« Cette situation constitutionnelle n’avait évidemment aucun rapport avec un « Coup l'Etat» Elle apportait seulement un dénouement pacifique à Une crise politique »

CHAU Xéng Ua  conclut qu’   il n'y eut aucun « coup d'Etat » et Sihanouk aurait très bien pu éviter sa destitution en ne créant pas lui-même une situation bloquée sans issue. Il lui suffisait de revenir en temps opportun à Phnom-Penh, où son retour était attendu par le Gouvernement pour résoudre, si possible, les graves et dangereux problèmes résultant de l'installation inacceptable d'importantes forces VC/NVN en territoire khmer. »


Roger Barthas

Pour les lecteurs qui souhaiteraient approfondir cette polémique, les ressources regorgent sur Internet.

Nous avons surtout retenu le lien suivant concernant monsieur CHAU Xéng Ua http://cambodia5.blogspot.fr/p/blog-page_7.html (biographie et source photo)

No comments: